IMPACTS study: Investigation of post-attacks traumatic events and therapeutic management and support of people involved in the January 2015 terrorist attacks in Ile-de-France - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire - BEH Année : 2018

IMPACTS study: Investigation of post-attacks traumatic events and therapeutic management and support of people involved in the January 2015 terrorist attacks in Ile-de-France

Étude IMPACTS : Investigation des manifestations traumatiques post-attentats et de la prise en charge thérapeutique et de soutien des personnes impliquées dans les attentats de janvier 2015 en Île-de-France

(1) , (2) , (3) , (4) , (2) , (5) , (5, 6) , (7) , (8) , (9, 10, 11)
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11

Résumé

A series of terrorist attacks occurred in the Greater Paris area in January from 7 to 9 January 2015. ‘Santé publique France’ and the Regional Health Agency conducted the “IMPACTS” survey. The objective was to assess the psycho-traumatic impact of these attacks on those exposed and those involved in the care of victims and the restoration of public order. The objective was also to know whether these people had sought care after these events. We implemented a cohort with two waves of interviews at 6 months and at 18 months after the attacks. The study population was defined as i) the exposed civilians and ii) the rescue and police staff involved in the response according to the exposure criteria A for PTSD of the DSM-5. We included 190 civilians and 232 rescue, firemen and police staff involved. Interviews were conducted face-to-face by psychologists trained to psychotrauma. Among civilians, 18% reported symptoms of PTSD and 20% suffered from anxiety disorders or depression (without PTSD). A quarter consulted a physician for a non-psychological health problem related to the attacks. More than a half of the exposed people benefited from a psychological support after the events. Rescue and police staff reported lower symptoms of PTSD (3%) and anxiety disorders (14%). Half of the professionals benefitted from mental health support after the attacks. This study showed the usefulness of delineating all the potential victims from the terrorist attacks (directly exposed or witnesses) and of promoting psychological care access at short term for all the exposed persons. It also highlights the necessity to train health care professionals to psychological trauma to ensure efficient care at mid and long term.
Suite à la série d’attentats terroristes survenus en Île-de-France du 7 au 9 janvier 2015, Santé publique France et l’Agence régionale de santé (ARS) d’Île-de-France ont réalisé l’enquête épidémiologique IMPACTS. L’objectif était d’évaluer l’impact psychotraumatique de ces attentats chez les personnes exposées et chez celles impliquées dans la prise en charge des victimes et le rétablissement de l’ordre public. Il s’agissait en outre de savoir si ces personnes avaient eu recours à des soins après ces évènements. L’enquête s’est déroulée en deux temps, 6 et 18 mois après les évènements. Deux groupes de population ont été étudiés. Le premier comprenait les personnes issues de la population civile ayant été exposées aux attentats selon le critère A de l’état de stress post-traumatique (ESPT) du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, 5e édition (DSM-5). Le deuxième était constitué des intervenants impliqués dans la réponse aux attentats. Ainsi, des psychologues formés au psycho-traumatisme se sont entretenus avec 190 civils et 232 intervenants (forces de l’ordre et de secours, secours médico-psychologique, pompiers et personnels associatifs) pour recueillir leur expérience au moyen de questionnaires. Il en ressort que, parmi la population civile, 18% des personnes présentaient un ESPT, 20% avaient des troubles dépressifs ou anxieux sans ESPT et 25% avaient consulté un médecin pour un problème de santé somatique qu’elles considéraient comme lié aux événements. Plus de la moitié des personnes exposées ont bénéficié d’une prise en charge médico-psychologique ou d’un soutien psychologique suite aux évènements. Parmi les intervenants, 3% ont présenté un ESPT et 14% au moins ont eu un trouble anxieux. La moitié d’entre eux ont reçu un soutien psychologique suite aux attentats. Cette étude a permis de souligner l’importance de discerner toutes les victimes potentielles d’attentats terroristes (personnes directement menacées ou témoins) et de leur proposer une prise en charge médico-psychologique éventuelle. Elle a aussi fait ressortir la nécessité de sensibiliser les professionnels de santé aux conséquences du psycho-traumatisme pour qu’ils soient à même d’assurer un relais thérapeutique efficace.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-03950448 , version 1 (21-01-2023)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03950448 , version 1

Citer

Stéphanie Vandentorren, Philippe Pirard, Alice Sanna, Lydéric Aubert, Yvon Motreff, et al.. Étude IMPACTS : Investigation des manifestations traumatiques post-attentats et de la prise en charge thérapeutique et de soutien des personnes impliquées dans les attentats de janvier 2015 en Île-de-France. Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire - BEH, 2018, 38-39, pp.738-46. ⟨hal-03950448⟩
0 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More