Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Nouvelle interface
Article dans une revue

La fonction de l’inquiétante étrangeté dans les difficultés des apprentissages

Résumé : Nous partons de la constatation clinique suivant laquelle les difficultés des apprentissages rencontrées sous l’appellation des « dys » et des troubles d’apprentissages dans les classifications de pédopsychiatrie contemporaine internationale peuvent être consubstantielles de l’émergence des phénomènes d’inquiétante étrangeté chez l’enfant. L’objectif de cet article est d’interroger la place de ces phénomènes au moment de l’entrée dans la lecture et dans l’écriture, moment pendant lequel résonne la réactivation de la perte originaire qui a permis l’entrée du sujet dans le langage et dans la parole. Méthode Cet article est ordonné autour de trois axes : (a) un repérage théorique dans le champ actuel de la pédopsychiatrie autour de ces questions psychopathologiques ; (b) l’expérience clinique avec l’exemple de jeunes enfants qui présentent des difficultés d’apprentissages et qui ont été en psychanalyse ; (c) une confrontation de la clinique contemporaine relative aux difficultés des apprentissages au regard des outils et concepts métapsychologiques. Résultats À partir de ces développements, la fonction de l’inquiétante étrangeté peut éclairer les difficultés des apprentissages pendant la période de latence. Plus précisément, les difficultés pour apprendre peuvent résulter de l’atteinte de la dynamique hallucinatoire inhérente aux phénomènes d’inquiétante étrangeté à l’endroit où la représentation mnémonique se voit inapte à absorber l’excès de la sexualité libérée au réveil du souvenir. Discussion Cet article explicite le surgissement des phénomènes d’inquiétante étrangeté d’ordre hallucinatoire au moment où la fragilité du refoulement n’a pas encore doté l’enfant d’une image du corps une et fermée sur elle-même. Ainsi, les activités de lecture et d’écriture peuvent devenir le lieu où la pensée se dévoile transparente à elle-même et où le texte peut se transformer en une scène d’unheimlich (Freud). Une telle approche introduit la place de la dynamique hallucinatoire du fonctionnement psychique, notamment concernant la période de latence. Conclusion L’inquiétante étrangeté se ramène ainsi à cette suspension de jugement relative au sexe, à ce litige quant à savoir si l’incroyable n’est tout de même pas réellement possible.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris13.archives-ouvertes.fr/hal-03868179
Contributeur : Angélique Christaki Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : mercredi 23 novembre 2022 - 16:29:27
Dernière modification le : vendredi 25 novembre 2022 - 03:46:52

Identifiants

Citation

Angélique Christaki. La fonction de l’inquiétante étrangeté dans les difficultés des apprentissages. L'Évolution Psychiatrique, 2018, 83 (4), pp.545-556. ⟨10.1016/j.evopsy.2017.11.007⟩. ⟨hal-03868179⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

0