Expérimentation d'un modèle d'éducation thérapeutique pour patients polypathologiques dans les maisons de santé pluriprofessionnelles

Résumé : Introduction : La forte prévalence des maladies chroniques s'accompagne d'une sous-estimation des multimorbidités. Cette réalité se retrouve dans les soins de premier recours. Le programme d'éducation thérapeutique (ETP) polypathologie, d'après un modèle conçu par le laboratoire éducation et pratiques de santé (LEPS, EA 3412), a été proposé par la Mutualité sociale agricole (MSA) à des patients atteints de plusieurs maladies chroniques fréquentant des maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP). Il a été expérimenté en 2015–2016. Objectif : Concevoir, valider et expérimenter un modèle opérationnel d'ETP polypathologie pour patients atteints de maladies cardiovasculaires, diabète, et/ou broncho-pneumopathie chronique obstructive, éduqués dans deux MSP. Méthode : L'évaluation des patients par questionnaire (avant et immédiatement après éducation) a porté sur leurs connaissances des causes et des moyens de gestion de leurs maladies, sur leurs sentiments de confiance, de maîtrise et d'efficacité. Les compétences acquises ont été interrogées six mois après l'ETP. Résultats : 47 patients ont été évalués (35 patients ont 2 pathologies, 11 en ont 3 et 1 en a 4). Après éducation, on constate un accroissement de leurs connaissances utiles : explication des maladies et de leur causes (T1 : 38,5 % ; T2 : 88,4 %, p < 0,001), explication du but de chacun des médicaments (T1 : 50 % ; T2 : 100 %, p < 0,001). Ils expriment leur confiance dans les traitements qu'ils prennent (T1 : 84,1 % ; T2 : 95,4 %, p < 0,05). Ils déclarent être capables de reconnaître leurs propres crises (T1 : 46,1 % ; T2 : 84,6 %, p < 0,001), de savoir y faire face (T1 : 42,3 % ; T2 : 88,5 %, p < 0,005) et de savoir sur qui ou quoi compter pour obtenir une aide (T1 : 84,6 % ; T2 : 100 %, p < 0,05). Parmi les compétences acquises pour la gestion quotidienne de leurs maladies, on note la pratique d'une activité physique régulière (T1 : 46,1 ; T2 : 80,8 %, p < 0,001), une adaptation de l'alimentation (T1 : 46,1 % ; T2 : 92,3 %, p < 0,001), la capacité à gérer un traitement pluriel (T1 : 96,2 % ; T2 : 100 %, p < 0,01). Conclusion : La polypathologie constitue un défi pour l'ETP. Le modèle de programme d'ETP polypathologie que nous avons conçu et expérimenté semble pouvoir apporter une réponse pédagogique aux besoins de ces patients. D'autres recherches sont nécessaires pour confirmer l'efficacité et la robustesse du modèle.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [26 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-univ-paris13.archives-ouvertes.fr/hal-01685487
Contributeur : Vincent de Andrade <>
Soumis le : mardi 16 janvier 2018 - 14:30:29
Dernière modification le : jeudi 5 septembre 2019 - 16:47:06
Document(s) archivé(s) le : lundi 7 mai 2018 - 00:35:43

Fichier

Crozet et al, modèle ETP pol...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Citation

Cyril Crozet, Nadia Boudraï-Mihoubi, Mariane Alphonse, François Frété, Jean-François d'Ivernois. Expérimentation d'un modèle d'éducation thérapeutique pour patients polypathologiques dans les maisons de santé pluriprofessionnelles. Éducation thérapeutique du patient / Therapeutic patient education , EDP Sciences, 2017, 9 (1), pp.10107. ⟨10.1051/tpe/2017009⟩. ⟨hal-01685487⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

225

Téléchargements de fichiers

442