Une démarche participative de recherche-intervention au service d’une « gouvernance émancipatrice »

Résumé : Ce projet de recherche inscrit en Sciences de l’Education, a pour objectif de mettre en place une démarche de recherche collaborative avec les membres du directoire de la plus grande entreprise sociale d’Europe, dans le but de conduire et d’accompagner le changement de sa gouvernance, vers une « gouvernance émancipatrice ». Considérée comme le « cap » éthique et praxéologique du projet, la « gouvernance émancipatrice » est une tentative de relever le défi d’une émancipation des contraintes organisationnelles entravant le potentiel créateur des acteurs, tout en maintenant une structuration indispensable à la réalisation d’un travail collectif. L’organisation sur laquelle porte le projet est une entreprise de 15000 salariés, dont les secteurs d’activité recouvrent la plupart des champs de l’intervention sociale (jeunesse, emploi, handicap, santé, séniors) et de la nouvelle économie (start up, finance solidaire), a en effet toujours été dirigée par son fondateur qui anticipe actuellement la transition de pouvoir. L’enjeu de ce projet de thèse CIFRE est donc, par la mise en place d’une démarche de recherche-intervention (désormais R-I), développée au sein de l'UMR EFTS de l’Université de Toulouse Jean Jaurès et théorisée par Bedin (2013) et Marcel (2015), de répondre au double enjeu heuristique de production de connaissances sur cette gouvernance, et praxéologique de les utiliser pour la transformer en relation avec les professionnels de l’entreprise. Pour cela, la démarche de R-I a été pensée autour des orientations méthodologiques suivantes : l’analyse du fonctionnement de cette gouvernance par une grille d’analyse multiniveaux (juridique, structurel, stratégique, anthropologique, herméneutique et éco-politique), suivie de sa restitution auprès des membres du directoire, qui doit permettre la création de savoirs-hybrides destinés à engendrer un processus de « conscientisation » (Freire, 2001) de leurs pratiques de gouvernance. Cette première étape aboutira ensuite à la co-construction de scenarii prospectifs d’évolution de la gouvernance, afin d’envisager les différentes possibilités de parvenir à une « gouvernance-émancipatrice ». L’accompagnement du changement vers une « gouvernance émancipatrice » doit ainsi s’inscrire dans une démarche de coopération du chercheur-intervenant avec les différents groupes d’acteurs, afin d’initier un changement de regard sur la réalité socioculturelle de l’organisation, puis de co-élaborer avec les acteurs les moyens de sa transformation. Le projet d’une « gouvernance émancipatrice » s’inscrirait donc dans une dynamique de « réenchanter le travail » par une reconnaissance de « la force propositionnelle et déontique de ceux qui tiennent avec talent le rapport entre travail et émancipation, pour relayer leur praxis jusqu’aux institutions et traduire leur expérience du monde en art de vivre » (Dejours, 2009).
Type de document :
Communication dans un congrès
Pratiques sociales et apprentissages, Jun 2017, Saint-Denis, France. 2017
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris13.archives-ouvertes.fr/hal-01666761
Contributeur : Karim Boualem <>
Soumis le : lundi 18 décembre 2017 - 16:29:40
Dernière modification le : vendredi 16 mars 2018 - 10:04:03

Identifiants

  • HAL Id : hal-01666761, version 1

Citation

Grégory Moulin. Une démarche participative de recherche-intervention au service d’une « gouvernance émancipatrice ». Pratiques sociales et apprentissages, Jun 2017, Saint-Denis, France. 2017. 〈hal-01666761〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

91

Téléchargements de fichiers

10