Une histoire du ciblage de l’inflation : science des théoriciens ou art des banquiers centraux 

Résumé : Le régime de politique monétaire de ciblage de l’inflation apparaît en 1989 en Nouvelle-Zélande. Plus de vingt ans après, il domine la littérature, a été adopté par plus de 25 pays et constitue le régime de référence du Fonds monétaire international. Pour la littérature standard, il naît de la « science » de la politique monétaire, de l’incohérence temporelle principalement. Retraçant l’histoire de ce régime en Nouvelle-Zélande, l’article met en évidence qu’il s’inscrit aussi, dans le cadre plus large, des réformes gouvernementales inspirées de l’École de Harvard. Plus encore, l’historique du ciblage de l’inflation réalisé par l’article souligne le rôle limité des théories dans sa création : il émerge comme un « art » pragmatique, pauvre en fondation théorique. Il est donc une innovation au regard de la théorie, et une originalité au regard de l’histoire des régimes monétaires antérieurs dérivant de la théorie.
Type de document :
Article dans une revue
Cahiers d'Economie Politique = Papers in political economy, L'Harmattan, 2014, 66 (1), pp.127-171. 〈10.3917/cep.066.0127〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris13.archives-ouvertes.fr/hal-01419129
Contributeur : Pascal Seppecher <>
Soumis le : dimanche 18 décembre 2016 - 20:35:19
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:23:32

Identifiants

Collections

Citation

Emmanuel Carré. Une histoire du ciblage de l’inflation : science des théoriciens ou art des banquiers centraux . Cahiers d'Economie Politique = Papers in political economy, L'Harmattan, 2014, 66 (1), pp.127-171. 〈10.3917/cep.066.0127〉. 〈hal-01419129〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

49